De nombreux dossiers judiciaires reportés en région

Depuis mars dernier, en raison, entre autres, du manque de juges, 126 causes criminelles sont tombées dans l’oubli en  Abitibi-Témiscamingue et au Nunavik.

De ces 126 dossiers, 24 ont été des dossiers de violence conjugale et un de violence sexuelle. 

La Presse a rapporté que depuis quatre ans, les délais ont presque doublé dans la région. 

L’explosion des dossiers de protection de l’enfance est aussi un des facteurs qui explique cette hausse significative.